Question/Réponse

L'histoire de l'Église chrétienne au cours des âges ressemble un peu à l'un de nos grands fleuves, la Seine par exemple. À sa source, l'eau est pure et cristalline, mais tout au long de sa course, elle s'élargit en recevant de nombreux affluents plus ou moins pollués. Si son eau est parfaitement buvable à sa source, elle ne l'est plus du tout à son embouchure.

Il en a été de même de l'Église chrétienne. Très vite, et particulièrement en 313, sous le règne de l'empereur Constantin 1er (appelé Constantin le Grand), des influences païennes ont pollué le message évangélique. Des dissensions théologiques, alliées à des luttes de pouvoir, ont plus tard en 1054, amené le schisme qui a donné naissance à l'Église Orthodoxe, par le refus de la primauté de l'évêque de Rome.

Les abus et les erreurs doctrinales de l'Église Catholique Romaine par rapport à l'enseignement clair des Évangiles ont ensuite amené la réforme de Luther en 1517. D'autres réformateurs, tels Calvin (vers 1540) ont suivi. Ce fut la naissance du protestantisme.

Bien que Catholiques, Orthodoxes et Protestants aient le même livre saint, la Bible, la grande différence qui existe entre eux, c'est que les Protestants reconnaissent uniquement la Bible comme seule autorité spirituelle, alors que les autres mettent la tradition au-dessus de l'autorité de la Bible. Je ne peux énumérer ici les multiples exemples où cette tradition est en complète opposition aux enseignements bibliques.

Pour le Protestantisme, se défaire complètement de cette tradition humaine n'a pas été chose facile. Et chaque fois qu'une vérité évangélique oubliée a été remise en lumière, l'inertie, pour ne pas dire l'opposition de l'église établie a entraîné l'apparition de nouvelles dénominations.

Pour nous, Chrétiens évangéliques, ce qui compte, ce n'est pas une religion, quel que soit le nom qu'elle porte, mais une relation personnelle avec Jésus-Christ. Bien qu'opposés à tout système religieux dit chrétien qui, pour différentes raisons, ne respecte pas l'enseignement de la Bible, nous sommes convaincus qu'il existe de nombreux chrétiens individuels authentiques au sein de toute dénomination chrétienne. Ce qui compte, c'est le contenu et non l'étiquette, bien qu'il serait préférable que l'étiquette correspondît avec le contenu !